L’oenotourisme est dans l’air du temps. Mais faut-il se lancer ? Et comment ?

 

L’oenotourisme, une mode ?

 

La France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal forment le groupe des pays méditerranéens avec la plus grande histoire et tradition liées au vin et au vignoble. Mais dans ces mêmes pays, l’œnotourisme continue à progresser lentement. L’oenotourisme, est-ce une mode ? Non, plutôt une tendance de fond, qui a toujours existé et qui se développe ces dernières années pour répondre au besoin du client. En effet, le vin est et reste avant tout un produit culturel. Le consommateur a donc besoin de cette culture : d’où vient-il ? Qui est l’artiste ? Quelle est la spécificité ?

Mais l’oenotourisme ne se résume pas à la dégustation au caveau : l’oenotourisme c’est le tourisme autour du vin. N’oublions pas que le client veut apprendre mais il veut aussi voyager, découvrir, s’évader. Alors oui, allez-y et lancez-vous ! Mais dans ce cas, comment et que faire ? Culture et évasion, maîtres mots de l’oenotourisme Évidemment, le client veut une dégustation, mais pas que ! Il veut connaître votre histoire, votre spécificité, vos anecdotes : c’est le fond, la partie culturelle.
Mais la forme compte tout autant : il est important de créer des expériences, de l’évasion. Rendez votre visite inoubliable. L’oenotourisme est une autre activité, un autre métier : on ne peut pas le faire à moitié, on ne peut pas improviser. Il faut donc pouvoir dégager du temps et de l’argent. Mais comme dans tout projet, celui-ci doit être construit et répondre à votre stratégie globale d’entreprise : que recherchez-vous grâce à l’oenotourisme ? Des ventes additionnelles ? Renforcer votre image de marque ? Proposer des moments de dégustation innovants ? Et dans ce cas, réalisez un budget.

 

Ne copiez-pas, démarquez-vous !

 

Ce projet oenotouristique ne doit pas être un projet à part. Il doit être le prolongement de votre stratégie commerciale, marketing et de communication. Restez cohérent, restez vous même. Alors ne copiez pas et démarquez-vous ! Mais pour vous démarquez, ne regardez pas dehors, regardez dedans. Regardez ce que vous avez, ce que vous savez.

Finalement, le projet idéal c’est celui qui est réalisable, gérable, qui répond aux besoins de vos clients, qui met en avant vos produits. Et faites le savoir, allez jusqu’au bout ! Communiquez, parlez, montrez. Pour cela, les outils numériques (applications, sites web, blogs, sites d’avis…) sont vos meilleurs amis s’ils sont bien exploités. Ils vous permettent de communiquer facilement avec les clients et de savoir ce qu’ils disent de vous. Ils peuvent vous aider à mettre en avant votre histoire, votre contenu. Le digital restera votre support, jamais votre produit. Le produit c’est vous, ce sont vos vins. Alors oui, lancez-vous dans l’oenotourisme ! Mais n’oubliez pas : culture + évasion + communication.

 

Chez vitaVINUM, nous accompagnons nos clients dans le développement de leurs projets oenotouristiques : rédaction des cahiers des charges, réalisation d’outils digitaux. Vous êtes intéressé ? Contactez-nous.