Pour rappel, lorsqu’on l’applique au marketing, l’effet “waouh” est une forte émotion positive ressentie par un consommateur lorsqu’il découvre ou achète un produit. Et si cet effet présente de nombreux avantages (mémorisation du produit ou de la marque qui le vend par exemple), il peut très vite devenir un poids indésirable pour l’entreprise qui en est à l’origine.

 

L’effet “Waouh” se transforme vite en effet “Bouh” !

L’un des inconvénients de l’effet “waouh” est le risque de déception ou de lassitude autour du produit une fois qu’il est acquis par un consommateur. Plus généralement, nombreux sont les philosophes à dire que les individus ressentent plus de plaisir à désirer un objet que de le posséder vraiment. Mais nous avons beaucoup été à expérimenter cette situation étant enfant. Qui n’a jamais désiré un jouet et s’en est retrouvé un peu déçu une fois l’avoir eu entre ses mains ?

De la même façon, les entreprises peuvent vite être déçues par une transaction ou une acquisition qu’elles avaient pourtant vivement désirée. Par conséquent, l’effet “waouh” peut très facilement se transformer en effet “gadget”.

La filière vitivinicole ne fait pas exception

Par exemple, dans le domaine du digital vitivinicole, on parle souvent de “blockchain” (une technologie digitale qui permet de stocker les informations en utilisant une base de données décentralisée ; où chaque utilisateur stocke une partie de l’information).

Et quoi de plus intéressant que de pouvoir authentifier une bouteille de vin en stockant les informations qui lui sont liées chez plusieurs personnes (lieu de production, de conditionnement, de vente, ses propriétaires successifs) pour éviter toute falsification ? Or, cette technologie peut vite s’avérer superflue si des besoins plus urgents doivent être au préalable satisfaits.

Saviez-vous que les viticulteurs doivent encore réaliser leur déclaration de plantation sur une feuille carbone ?

Cela s’applique à une stratégie digitale dans son ensemble. Il est inutile de vouloir mettre la charrue avant les bœufs. Inutile donc de vouloir développer votre présence sur les réseaux sociaux ou utiliser la technologie du “blockchain” si vous n’avez pas un site internet ou si vous avez encore des problèmes avec la digitalisation de votre administration.

Pour éviter de tomber dans ce piège, vous pouvez compter sur le diagnostic digital de vitaVINUM pour cerner vos besoins les plus urgents dans votre démarche de digitalisation.
Une fois le diagnostic effectué, vitaVINUM vous proposera différents services digitaux pour : structurer, mettre en œuvre et réussir votre digitalisation.