Le vin, la boisson la plus consommée en France ne cesse de séduire de nouveaux amateurs. Malchance pour ceux qui ne peuvent pas en boire et qui doivent se contenter d’une simple eau gazeuse.

Parmis ceux-là,  on retrouve les allergiques. Eux ? Ils peuvent en boire oui bien-sûr, mais si c’est pour avoir des douleurs abdominales, une rhinite ou des difficultés à respirer, “non merci”!

 

 

 

Vin et allergies, comment s’en sortir ?

D’où proviennent-elle : les allergies proviennent des substances présentes dans celui-ci : pour le vin, l’allergène principal est le soufre (aussi connu comme “les sulfites”). Les sulfites servent à conserver le vin pour une durée plus ou moins longue. On note aussi un nouvel allergène, l’éthanol (alcool), mais aussi les tanins, la sérotine mais aussi, plus rare, le lait, les oeufs ou les hyménoptères  (des substances allergènes provoquées par les abeilles). Les causes peuvent différées d’une personne à une autre, évidemment.

Quels symptômes : L’allergique peut avoir des douleurs abdominales, des éternuements nombreux, écoulements nasals (rhinite), démangeaisons et pour les asthmatiques des difficultés à respirer.

Comment s’en sortir : Tout d’abord, l’idéal serait de faire des tests pour déterminer la cause exacte de l’allergie. Si vous êtes intolérant aux sulfites, alors dans ce cas privilégiez les vins rouges et surtout, les vins natures avec pas de sulfites ajoutés. Pour les allergiques, malheureusement, le vin contient naturellement des sulfites, donc il faudra tout simplement se tourner vers une autre boisson.

De plus en plus d’allergies ? On a tendance à remarquer que de plus en plus de personnes deviennent intolérantes à divers allergènes et notamment aux sulfites. La raison : on décèle plus facilement les allergies et intolérances. Mais on a un seuil de tolérance maximum : une fois ce seuil franchit, l’intolérance est déclenchée. On a eu tendance à mettre beaucoup de sulfites dans les vins pour éviter qu’ils tournent au vinaigre… un peu trop ! On en paye la conséquence !

En bref : si vous commencez à devenir intolérant à un allergène, demandez à votre caviste un vin qui en contient peu. Et sinon, vous pouvez tester des cocktails sympas comme le Virgin Mojito,  la Virgin Margarita ou une sangria blanche sans alcool aux pommes et à la cannelle pourront tout aussi bien vous correspondre !

 

 

Un virgin cocktail à défaut d’un verre de vin !

 

 

 

 

 

Source :

Contribution : Laurie Gaudiau